À rayons ouverts, no 85 (hiver 2011)

Table des matières

La vie de BAnQ


Les archives privées à BAnQ : un nouveau guichet unique

par François David et Hélène Fortier, archivistes, Centre d'archives de Montréal

À l'automne 2010, le processus d'intégration et de regroupement des activités liées à la gestion des archives privées à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a été complété. Cette décision de poursuivre la transformation entreprise s'inscrit dans la volonté de BAnQ de regrouper au sein de sa Direction générale des archives toutes les activités d'acquisition, de traitement, de conservation et de diffusion des archives privées. Rappelons qu'à la suite de la fusion des Archives nationales du Québec avec la Bibliothèque nationale du Québec en janvier 2006, les fonds d'archives des domaines de la littérature et des beaux-arts de cette dernière avaient été transférés dans les centres d'archives de BAnQ. Par contre, les activités liées traditionnellement à leur acquisition, soit les relations avec les donateurs, le traitement préliminaire des documents ainsi que leur évaluation financière, étaient toujours assumées par la Direction générale de la conservation.

Le regroupement au sein de la Direction générale des archives de toutes les activités relatives aux archives privées, y compris les fonds relatifs à la littérature et aux beaux-arts, permet dorénavant d'offrir un guichet unique aux donateurs et aux chercheurs. Ce transfert, qui assure en outre une coordination accrue des activités de BAnQ auprès des milieux archivistiques et des donateurs, est l'aboutissement d'un processus d'harmonisation et de simplification du modèle de gestion qui rendra le travail plus efficace et permettra d'offrir un meilleur service. Désormais, une même équipe procédera à l'acquisition de fonds d'archives complémentaires, tels que ceux des créateurs œuvrant dans le secteur des arts de la scène (scénographes, metteurs en scène, dramaturges, etc.) et ceux des compagnies théâtrales. De même, ce sont des collègues de la même équipe qui procéderont à l'acquisition de fonds d'archives d'individus s'étant illustrés dans différentes sphères d'activité (politique, littérature, etc.).

Retour au menu


Bilan d'un premier quinquennat pour BAnQ : sur la voie de la réussite

par Carol Couture, conservateur et directeur général des archives

Le 31 janvier 2006, la Bibliothèque nationale du Québec et les Archives nationales du Québec ont uni leurs forces pour former dès lors la plus importante institution culturelle du Québec, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Si, pour certains, cette fusion – ou plutôt cette réunion – de deux entités vouées à la constitution, à la conservation et à la diffusion du patrimoine documentaire québécois allait de soi, pour d'autres, plus sceptiques, ce mariage de raison était voué à l'échec.

Qu'en est-il après un premier quinquennat? Sans mettre des lunettes roses et aller jusqu'à dire que l'union est pleinement accomplie, nous pouvons affirmer que les deux conjoints se sont résolument engagés sur la voie de la réussite en établissant les assises de la nouvelle institution sur le respect des disciplines, l'harmonisation de leurs politiques et procédures ainsi qu'un objectif commun : mieux servir leurs publics.

BAnQ est en train de démontrer que la cohabitation des fonctions de bibliothèque et d'archives – et des professions à l'œuvre dans chaque domaine – est non seulement possible mais aussi complémentaire et profitable. Réunis autour d'une mission commune et animés par une vision rassembleuse du patrimoine, bibliothécaires et archivistes, appuyés par les autres membres du personnel de BAnQ, ont mis en commun leurs efforts pour harmoniser leurs politiques et procédures en matière d'acquisition, de conservation et de diffusion.

Ensemble, ils mettent à profit leurs expertises complémentaires dans des dossiers comme la numérisation, la conservation des documents numériques, l'implantation de la gestion intégrée des documents, la généalogie, la réalisation d'un projet de Bibliothèque et Archives virtuelles ainsi que la production de publications internes et d'expositions. Ils partagent aussi leurs connaissances sur des catégories de documents dont des exemplaires se trouvent à la fois dans les centres d'archives, à la Grande Bibliothèque et au Centre de conservation, par exemple des cartes géographiques, des cartes postales ou des films.

Par ailleurs, cette collaboration ouverte au sein de BAnQ a largement profité à nos usagers. Ceux-ci trouvent désormais sous un même toit ou sur un seul portail un ensemble unique et extrêmement riche de documents du patrimoine québécois, de l'aide-conseil en archivistique ou en bibliothéconomie ainsi que de l'expertise en informatique, en numérisation et en gestion intégrée des documents. Les partenaires de BAnQ y trouvent aussi leur compte parce que cela leur permet de profiter des services et des conseils des équipes des communications et des relations publiques, de l'animation culturelle et de la recherche.

Au terme de ses cinq premières années, BAnQ s'est donc imposée comme une institution patrimoniale et culturelle forte, dynamique et incontournable dans le paysage de la gestion de l'information et du patrimoine documentaire au Québec. Mais il y a encore fort à faire. Ainsi, BAnQ n'a pas réussi à maximiser le potentiel de ses centres d'archives en dehors de Montréal pour en faire de véritables antennes institutionnelles régionales avec des services élargis. Enfin, il importe de signaler que BAnQ garde fermement le cap sur ses objectifs. Si le passé, même récent, est garant de l'avenir, le prochain quinquennat s'inscrira dans l'affirmation définitive de sa réussite.

Retour au menu


« Clics et déclics », une nouvelle rubrique d'aide en ligne

par Christian Barrette, bibliothécaire, Direction de la Collection nationale et des services spécialisés

« Clics » pour le son de l'indispensable souris; « déclics » pour le déclenchement de la compréhension et de l'apprentissage!

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) amorce une nouvelle étape quant à ses services de formation à distance. Dans une rubrique intitulée « Clics et déclics », l'usager aura désormais accès, sur le portail de BAnQ, à une aide en ligne, qu'elle soit contextuelle ou simplement présentée sous forme d'atelier de formation, de capsule pédagogique, de parcours de recherche ou de billet.

BAnQ propose aujourd'hui un premier pas dans cette direction avec un nouvel outil sur son portail : des tutoriels d'aide en ligne. L'objectif de ces tutoriels est d'assister les usagers dans leur utilisation des ressources et des services que BAnQ met à leur disposition.

Ces tutoriels sont composés principalement de copies d'écran en version animée qui recréent les actions à faire. Par exemple, pour expliquer comment réserver un document, le tutoriel reproduit de manière fictive les étapes qu'un usager devra franchir. L'utilisateur peut suivre à son rythme ces miniformations, accompagnées de bulles explicatives et d'outils de contrôle.

D'une durée moyenne de trois minutes, les tutoriels d'aide contextuelle sont clairement désignés sur le portail de BAnQ par une icône en forme de flèche visible lors des mouvements d'une souris. Ils se trouvent dans différentes sections du portail, selon le sujet traité. Les premiers tutoriels mis en ligne initient les usagers à certaines fonctions du catalogue Iris.

La rubrique « Clics et déclics » est accessible dès la page d'accueil du portail de BAnQ, en cliquant sur Aide.

Soyez à l'affût et essayez pour voir!

Retour au menu


Un service d'accompagnement personnalisé pour les usagers handicapés de BAnQ

par André Vincent, chef des services adaptés
Direction de la Collection nationale et des services spécialisés

Depuis le mois de juin 2010, les usagers handicapés de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) peuvent profiter d'un service d'accompagnement personnalisé à la Grande Bibliothèque et au Centre d'archives de Montréal.

L'accompagnement proposé, qui complète sans les remplacer les interventions professionnelles du personnel de BAnQ, tient compte de la nature du handicap et des besoins spécifi ques de l'usager qui nécessite une assistance particulière pour :

  • compléter une recherche bibliographique;
  • consulter des microfi lms dans la salle de lecture de la Collection nationale;
  • recueillir des informations généalogiques;
  • fureter dans la collection Musique et films ou dans les autres collections de la Grande Bibliothèque;
  • manipuler de l'équipement;
  • se familiariser avec les locaux de la Grande Bibliothèque et du Centre d'archives de Montréal.

Tout ça et plus encore, les usagers, quelle que soit la nature de leur handicap, peuvent le réaliser grâce aux bénévoles de l'Association des Amis de BAnQ (amis.banq.qc.ca). Tous les bénévoles impliqués dans le projet reçoivent une formation qui leur permet de répondre adéquatement aux besoins diversifi és des personnes handicapées, qui constituent 10 % de la population québécoise.

Ce service se veut une réponse à un besoin exprimé par les participants à un sondage mené par BAnQ, en décembre dernier, auprès d'un échantillon de 476 personnes ayant des handicaps divers, sondage qu'on peut consulter à l'adresse suivante : banq.qc.ca/services/services_specialises/services_adaptes.

Les usagers intéressés à réserver les services d'un bénévole peuvent le faire en communiquant avec le personnel des services adaptés au 514 873-4454, pour la région de Montréal, ou sans frais, d'ailleurs au Québec, au 1 866 410-0844.

Constamment soucieuse d'offrir aux usagers ayant des besoins spéciaux des services qui favorisent leur intégration, BAnQ croit que le service d'accompagnement augmentera la fréquentation de ses édifices par les usagers handicapés.

Retour au menu

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.