À rayons ouverts, no 83 (printemps-été 2010)

Table des matières

Dossier : La Grande Bibliothèque – Au service des Québécois depuis 5 ans


Une Grande Bibliothèque à l'écoute de ses usagers

par Lise Langlais, adjointe à la directrice générale de la diffusion

Un espace amélioré pour les lecteurs des revues et journaux

Les lecteurs de la section Revues et journaux, située au rez-de-chaussée de la Grande Bibliothèque, ont souvent exprimé leur mécontentement en raison du bruit occasionné par l'activité autour du comptoir de prêt, de l'exiguïté des lieux et de l'éparpillement fréquent des différents cahiers de journaux. Afin d'améliorer son service et de rendre les lieux plus fonctionnels et plus conviviaux, le personnel de la Grande Bibliothèque a réaménagé cet endroit.

La section des revues de l'année en cours est maintenant localisée au niveau 2, dans un espace lumineux et confortable favorisant la lecture des revues. La collection Cartes et plans ainsi que les atlas sont quant à eux intégrés au niveau 3, à proximité des livres sur les voyages et sur la géographie.

L'espace ainsi libéré au rez-dechaussée est occupé par une section de journaux agrandie et par des postes multimédias. L'aire réservée à la lecture des journaux est maintenant éloignée du comptoir de prêt, tandis que les journaux sont rangés dans un nouveau mobilier, plus pratique et plus convivial.

Des réponses aux demandes

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) s'engage à remplir les missions qui lui sont confiées auprès des usagers dans sa Déclaration de services aux citoyens. Deux représentants des usagers, élus par ces derniers, siègent au conseil d'administration de BAnQ. En 2005, BAnQ s'est dotée du Règlement sur le Protecteur des usagers et a adopté le document intitulé Politique administrative et procédure pour la gestion des commentaires et plaintes des usagers. Ces outils permettent d'accueillir les commentaires et les plaintes des usagers et de leur donner une réponse adéquate tout en améliorant sur une base continue les services offerts par BAnQ. Les usagers insatisfaits de la réponse de BAnQ à leur demande peuvent s'adresser au Protecteur des usagers de l'institution.

BAnQ a également créé une instance permanente pour examiner et résoudre des cas complexes et délicats reliés à certaines plaintes des usagers et aux interventions du personnel. Les décisions de ce comité et les interventions régulières du personnel pour assurer le respect des politiques et des règlements, notamment du Code des responsabilités des usagers, permettent d'assurer à tous une ambiance accueillante, agréable et calme.

Opération Quiétude

La Grande Bibliothèque, vaste bâtiment à aires ouvertes, est fréquentée chaque jour par plusieurs milliers de personnes. À quelques endroits dans l'édifice et à certaines périodes de la semaine, en raison de cette importante fréquentation, le niveau de bruit peut devenir dérangeant. Comment assurer la quiétude des lieux et créer une ambiance agréable pour tous?

Une vaste campagne de sensibilisation intitulée « opération Quiétude » a permis de sensibiliser les usagers au bruit généré par les conversations et par l'utilisation des téléphones cellulaires. Pour ce faire, différents moyens ont été adoptés  : des affichettes placées à des endroits stratégiques, des interventions ciblées auprès des usagers bruyants et l'interdiction de parler au téléphone cellulaire. Cette campagne a attiré l'attention des équipes des bibliothèques publiques québécoises, où des situations semblables se produisent. Plusieurs d'entre elles ont donc eu recours aux messages et aux outils de communication que BAnQ a créés et mis à leur disposition.

Favoriser l'autonomie Le personnel de la Grande Bibliothèque a développé depuis son ouverture des outils automatisés fort appréciés des usagers pour favoriser une utilisation autonome de ses services et de ses collections.

Dans sa Déclaration de services aux citoyens, BAnQ s'engage auprès des usagers à « prendre toutes les mesures susceptibles de favoriser l'autonomie du client et sa liberté de consultation, de lecture et d'information dans le respect des lois ». Ainsi :

  • Des audioguides et des visioguides sont mis à la disposition des usagers pour visiter la Grande Bibliothèque de façon autonome.
  • Les postes multimédias peuvent être réservés par les abonnés eux-mêmes, sur place ou à distance.
  • Les abonnés ont accès à des postes en libre-service pour emprunter des documents ou renouveler des emprunts.
  • Depuis le portail Web de BAnQ, les usagers peuvent :
    • réserver un poste multimédia ou de visionnement pour leur prochaine visite ;
    • avoir accès à de nombreuses bases de données et collections numériques ;
    • poser des questions à un bibliothécaire ou à un archiviste ;
    • consulter leur dossier ;
    • réserver des documents et connaître le rang de leur demande de réservation ;
    • renouveler leurs emprunts, pourvu que les documents ne soient pas en retard de plus de six jours ;
    • régler les frais inscrits à leur dossier.

 

Retour au menu


Le développement des collections à la Grande Bibliothèque : l'usager au cœur du processus

« Le bibliothécaire est un intermédiaire actif entre les utilisateurs et les ressources. »
Manifeste de l'IFLA / UNESCO sur la bibliothèque publique, 1994

par Francine Laronde, bibliothécaire
Direction de la référence et du prêt

Les collections diffusées à la Grande Bibliothèque attirent des milliers de personnes chaque jour. Les documents y circulent en nombre impressionnant, sans compter l'utilisation des ressources électroniques de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), accessibles partout au Québec via le portail de l'institution. Cet engouement en fait la bibliothèque la plus fréquentée de la Francophonie. Les collections constituent le cœur d'une bibliothèque publique. Leur richesse, leur qualité et leur pertinence ont un effet direct sur le degré de satisfaction des usagers et sur l'usage que ceux-ci en font. Afin de mener à bien sa mission de diffusion et d'offrir des collections de grande qualité et constamment renouvelées, BAnQ puise à de nombreuses sources d'information pour mieux connaître les divers publics qui s'adressent à elle. Et, pour que la culture de la communauté et de la société locale se reflète dans ses collections, l'institution réserve une place de choix à un acteur de premier ordre : l'usager.

Des suggestions d'achat par milliers

Chaque année, BAnQ reçoit des milliers de suggestions d'achat de la part de ses usagers. Elle y porte une attention particulière puisque ces demandes reflètent un besoin : elles sont donc acceptées dans la très grande majorité des cas, à la condition de respecter la politique de développement des collections et les critères de sélection propres à l'institution. BAnQ a également mis en place un système de commande des titres fréquemment réservés, qui repose sur une grille servant à déterminer la quantité d'exemplaires à acquérir en fonction du nombre de demandes de réservation. Enfin, les bibliothécaires de référence de l'institution sont en première ligne pour recueillir commentaires et suggestions et, surtout, pour prêter une oreille attentive aux besoins des usagers.

Un pont entre le professionnel et l'usager

Les collections thématiques sont développées par des bibliothécaires de référence passionnés, possédant expérience, compétences et expertise dans le domaine où ils œuvrent. Ils suivent d'abord les politiques de développement des collections établies par l'institution et s'appuient sur des profils de collections propres à leurs thématiques afin de les constituer et de les enrichir. Ils connaissent en outre les ressources spécialisées dans leur domaine et suivent l'actualité afin de pouvoir anticiper les besoins des usagers. Et surtout, leur fonction de bibliothécaire de référence leur permet d'établir une relation directe avec le public. Le comptoir de service sert pour ainsi dire de pont entre le professionnel et l'usager.

Le travail avec le public offre de nombreuses occasions de contact privilégié avec les usagers. Il permet de connaître les besoins, les attentes et les préférences qui sous-tendent les demandes d'information exprimées. Les bibliothécaires de référence profitent également de ce contact pour échanger sur les sujets qui les intéressent. Ces échanges permettent de développer un lien privilégié avec la communauté et d'apprendre de ces hommes et de ces femmes qui sont parfois des spécialistes dans un domaine ou, tout simplement, des passionnés autodidactes.

Les bibliothécaires prêtent également l'oreille aux échos provenant de l'extérieur des murs de la Grande Bibliothèque en consultant blogues et médias sociaux tels Facebook et Twitter, qui sont autant de canaux par lesquels s'exprime la population québécoise sur ses intérêts et ses goûts en matière de lecture.

Les collections de la Grande Bibliothèque sont l'œuvre d'une formidable « machine ». Leur développement représente le fruit du travail de professionnels passionnés et de l'apport précieux des usagers, qui contribuent à faire de BAnQ une institution à la fine pointe des aspirations des Québécois.

Ressources électroniques

Saviez-vous que BAnQ propose à ses abonnés plus de 200 bases de données accessibles en ligne? Pas moins de 82 % de ces bases de données sont accessibles à distance pour tous les Québécois, qui peuvent s'abonner gratuitement à BAnQ, en ligne également. En 2009-2010, ces ressources électroniques ont enregistré une hausse d'utilisation de 35 %. Elles permettent, entre autres, l'accès en ligne à plus de 20 000 titres de revues électroniques, 27 000 livres électroniques, 3000 livres sonores, 713 000 pièces de musique, des encyclopédies, des dictionnaires, etc.

 

Retour au menu


La Grande Bibliothèque, une vision culturelle de la mission documentaire

par Christine Bouchard, directrice de la programmation culturelle

Depuis l'ouverture de la Grande Bibliothèque, des chercheurs, des créateurs et des artistes talentueux ont participé à la réalisation d'une programmation culturelle riche, ambitieuse, innovante et audacieuse. Cinq ans de rendez-vous multiples pour des publics de tous âges.

Un lieu inspirant

La Grande Bibliothèque a été imaginée comme un lieu de culture, de savoir et d'échange. En plus des aménagements destinés aux fonctions plus traditionnelles d'une bibliothèque, des infrastructures ont été conçues spécifiquement pour la mise en œuvre d'une offre artistique : un auditorium, quatre aires d'exposition, dont une salle d'envergure, un théâtre pour enfants, un atelier d'animation, un jardin d'art et un grand hall pouvant accueillir des manifestions culturelles diverses. À l'instar d'autres grandes bibliothèques ailleurs dans le monde (Bibliothèque nationale de France, Nouvelle Bibliothèque d'Alexandrie, Toronto Public Library, New York Public Library), la Grande Bibliothèque offre au public une importante programmation culturelle afin d'assurer la valorisation du patrimoine documentaire de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Ainsi, la programmation culturelle à la Grande Bibliothèque se situe au confluent des différentes missions de BAnQ, une vitrine à la fois indissociable et tributaire de sa mission documentaire.

La naissance d'un lieu de création

Il y a cinq ans, tout était à bâtir : la mission, les orientations, la structure. Il fallait constituer une équipe capable d'imaginer et de construire une saison culturelle dans un temps record. Pour passer d'une vision purement théorique à une action concertée, il fallait élaborer une ligne directrice, choisir parmi l'abondance des richesses des collections disponibles et les infinies possibilités offertes par leur mise en valeur et, surtout, répondre aux attentes du public, qui étaient élevées. Un défi passionnant et des plus inspirants.

La première saison culturelle a donné naissance à un important programme d'expositions, des créations originales pour la plupart : Tous ces livres sont à toi!, Le théâtre jeune public – L'art des rencontres, Redécouvrir Ferron, Don Quichotte sans frontières, L'atelier Circulaire célèbre deux décennies, Livres d'artistes – Images écrites des Premières Nations.

Les expositions qui se sont tenues à la Grande Bibliothèque ont connu un succès populaire et critique (300 ans de manuels scolaires au Québec, Ils ont cartographié l'Amérique, Les éditeurs québécois et l'effort de guerre) et certaines ont remporté de prestigieux prix de design (L'archipel poétique de Paul- Marie Lapointe, Roland Giguère – Artisan du rêve). On leur a toujours réservé une belle couverture médiatique, à l'instar des catalogues des expositions de la salle principale, dont on a salué les qualités documentaires et esthétiques. Depuis l'ouverture de la Grande Bibliothèque, BAnQ a créé une quarantaine d'expositions originales, fruit de recherches approfondies et de véritables démarches de création artistique.

Plusieurs séries originales ont également été conçues, notamment les Midis littéraires, le Théâtre à lire et les Clubs d'écoute, ainsi que plus d'une vingtaine de spectacles littéraires, notamment Poésie et jazz – Quatre saisons, quatre couleurs, quatre lumières, Michel Garneau – Poète convertible et décapoté, Pierre Perrault – Discours du fleuve et du sang et Les ombres claires – Rainer Maria Rilke et Marie Uguay. Dès la première année, BAnQ a mis sur pied un camp de jour à vocation littéraire, le seul camp littéraire francophone en Amérique du Nord.

À l'heure actuelle, la Grande Bibliothèque est non seulement un lieu de diffusion de la culturepour tous les publics, adultes et jeunes, mais aussi un lieu d'expérimentation et d'innovation, qui contribue activement au développement des pratiques culturelles dans le secteur des arts.

Les collections

Saviez-vous que depuis l'ouverture de la Grande Bibliothèque, plus de 250 nouveaux documents sont ajoutés chaque jour à sa Collection de prêt et de référence? La Grande Bibliothèque abrite deux collections principales : la Collection universelle de prêt et de référence et la Collection nationale. Cette dernière, qui rassemble la plus grande partie du patrimoine québécois publié, est réservée à la consultation sur place et est alimentée essentiellement par le dépôt légal. Au 31 mars 2006, le catalogue Iris comptait 1,6 million de titres. En 2010, il en compte 2,1 millions.

Un lieu de diffusion multiforme

Progressivement, la diffusion de nos activités culturelles s'est organisée, étendue et professionnalisée. Aujourd'hui, plus d'une centaine de manifestations culturelles en tous genres sont offertes gratuitement au public chaque année : spectacles-lectures, conférences, rencontres d'auteurs, etc.

La programmation culturelle présentée à la Grande Bibliothèque est riche et diversifiée. Son éclectisme est sa marque. Ces activités sont parfois audacieuses : pensons seulement aux rétrospectives de Robert Wolfe, d'Yves Thériault et de Monique Charbonneau qui ont été présentées dans la salle d'exposition principale. Ces choix, en marge de l'actualité culturelle, ont confirmé ou réaffirmé le rôle majeur que ces créateurs ont joué dans notre histoire collective. D'autres voix fortes – Marie-Claire Blais, Nicole Brossard, Denise Desautels, Marcel Dubé, Jacques Ferron ou Gaston Miron – se sont imposées tout naturellement comme les sujets d'expositions ou de manifestations culturelles.

Pour réaliser cette programmation, BAnQ collabore annuellement avec plusieurs partenaires, dont le Festival international de la littérature, l'Académie des lettres du Québec, le Centre des auteurs dramatiques, le Festival international de la poésie de Trois-Rivières, etc. À l'automne 2009, un partenariat entre BAnQ et Télé-Québec a même mené à la rediffusion des Midis littéraires sur le Canal Savoir. Plusieurs des activités réalisées à la Grande Bibliothèque ont trouvé une nouvelle vie sur le portail de BAnQ, où elles sont disponibles en baladodiffusion.

Le portail Web de BAnQ

Saviez-vous que le portail Web de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a enregistré une hausse de fréquentation de 21 % en 2009-2010? Saviez-vous que le catalogue Iris (pour les documents publiés et les ressources numériques) et la banque de données Pistard (pour les documents d'archives) constituent les services en ligne les plus populaires de BAnQ? Chaque semaine, plus de 96 000 visites sont enregistrées sur le portail Web de BAnQ. De ce nombre, 81 % originent de l'extérieur des 11 édifices de l'institution. On compte un demi-million de pages vues chaque semaine.

Un lieu culturel à s'approprier

Pendant l'année qui a suivi l'inauguration de la Grande Bibliothèque, la visite de l'édifice était en soi une action de médiation culturelle de première importance. Le public voulait découvrir les lieux, l'architecture et les expositions. Acte d'appropriation sans précédent, cette fréquentation n'a pas baissé depuis cinq ans. Au cours de la même période, la participation du public aux activités culturelles a connu une belle progression.

Plusieurs des aires d'exposition se situent au cœur de la Grande Bibliothèque, au milieu des rayonnages ou à l'entrée des aires communes. Les quelque trois millions de visiteurs qu'accueille annuellement la Grande Bibliothèque ne viennent pas tous pour visiter nos expositions, mais ils les côtoient toutes et en sont parfois profondément touchés. C'est en soi un véritable exploit de démocratisation de la culture.

La Grande Bibliothèque est rapidement devenue un lieu de manifestations originales, dont les qualités novatrices participent du développement de la vie culturelle de Montréal, dans la lignée des autres grandes institutions artistiques de la métropole. Comme structure urbaine, elle a insufflé une nouvelle vie dans le Quartier latin et a même transformé la ville en influençant les habitudes de déplacement des citoyens. Les activités culturelles ont assuré le rayonnement des collections de BAnQ de manière innovante tout en générant de nouveaux contenus qui, à leur tour, ont enrichi notre mémoire collective. Nous avons osé la diversité depuis cinq ans. Ces risques ont permis au public de faire de belles découvertes et de s'approprier la culture autrement que par le livre. Quels seront les thèmes et les activités coups-de-cœur qui marqueront les prochaines saisons culturelles? L'avenir est prometteur. Le monde numérique nous impose de nouveaux défis et, en même temps, crée d'innombrables ouvertures et possibilités. Les projets et les partenariats potentiels abondent. Cinq ans, c'est tout juste le temps de cerner notre mission culturelle et de rêver à son avenir.

Retour au menu

 

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.