À rayons ouverts, no 81 (automne 2009)

Table des matières

La vie de BAnQ


BAnQ aux rencontres des archivistes du Canada et du Québec

par Carol Couture
conservateur et directeur général des archives

Les archivistes de toutes les régions du Canada s'appuient sur un réseau de regroupement bien constitué et ils ont, chaque année, plusieurs occasions de se rencontrer pour échanger et travailler ensemble sur des projets communs. Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) participe régulièrement à ces activités et prend une part active à la gestion de certains des organismes qui constituent ce réseau.

Ainsi, l'Association of Canadian Archivists (ACA) a tenu son congrès annuel du 14 au 17 mai 2009 à Calgary. BAnQ y était pour exposer la philosophie qui a présidé à la fusion de la Bibliothèque nationale et des Archives nationales. Trois modèles de fusion ont été présentés dans une session qui a réuni une quarantaine de participants. Greg Walsh, archiviste de Terre-Neuve-et-Labrador, a décrit la fusion des archives provinciales avec un musée et une galerie d'art qui a donné naissance à une nouvelle institution appelée The Rooms (www.therooms.ca). Gary Mitchell, archiviste de la Colombie-Britannique, a exposé pour sa part la fusion des archives de sa province avec le Royal British Columbia Museum (http://royalbcmuseum.bc.ca/). Le cas du Québec et de BAnQ a été fort bien reçu et a donné lieu à plusieurs questions. La différence entre les trois modèles réside assurément dans la façon de faire. Tant à Terre-Neuve-et-Labrador qu'en Colombie-Britannique, la communauté archivistique a été mise devant un fait accompli : elle n'a pas été appelée à prendre part à la démarche de fusion. Au Québec, par contre, les archivistes ont été mis à contribution dès le début et tout au long du processus de fusion, ce qui a permis de s'assurer, entre autres, que la philosophie d'harmonisation entre les professions et les disciplines serait respectée.

Comme cela est devenu une tradition, la Conférence des archivistes national, provinciaux et territoriaux (CANPT) et le Conseil des archivistes provinciaux et territoriaux (CAPT) ont profité du congrès de l'ACA pour tenir leur réunion annuelle respective, le 14 mai 2009. Ces réunions permettent d'échanger sur des problèmes communs et de discuter de projets nationaux. Notons qu'en tant que conservateur et directeur général des archives de BAnQ, j'ai présidé la rencontre 2009 du CAPT et je présiderai celle de 2010.

Par ailleurs, l'Association des archivistes du Québec (AAQ) a tenu son 38e congrès annuel du 3 au 5 juin 2009 à Gatineau. Plusieursmembres du personnel de la Direction générale des archives (DGA) ont pris part aux différentes activités de ce congrès. La DGA a tenu un kiosque et animé une session intitulée BAnQ vous informe qui a réuni une cinquantaine de personnes. Nous avons présenté aux membres de la communauté archivistique québécoise les principaux dossiers en cours à BAnQ. Nous avons aussi procédé au lancement de la nouvelle édition du Guide des archives d'entreprises.

Enfin, cette année, une toute nouvelle distinction remise par l'AAQ, le prix Jacques-Grimard, a été attribuée à une personne qui a contribué de façon remarquable au développement de l'archivistique au Québec. Lise Bissonnette, qui était alors présidentedirectrice générale de BAnQ, en a été le premier récipiendaire. Le prix lui a été remis le 4 juin en présence de membres de la famille de Jacques Grimard qui, rappelons-le, est décédé en novembre 2007 après une longue et brillante carrière d'archiviste entreprise au Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l'Université d'Ottawa, poursuivie aux Archives nationales du Québec, puis du Canada, et trop rapidement terminée à titre de professeur-chercheur à l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information de l'Université de Montréal.

Retour au menu


De nouveaux locaux de conservation pour le Centre d'archives de Québec

par Martin Lavoie, coordonnateur
Section des archives gouvernementales, Centre d'archives de Québec

Le 8 octobre dernier a eu lieu la cérémonie d'inauguration des nouveaux locaux d'entreposage du Centre d'archives de Québec en présence de la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Christine St-Pierre, et du président-directeur général de BAnQ, Guy Berthiaume. En effet, de nouveaux locaux de conservation pour les archives ont pour ainsi dire entrepris leur vie active en février dernier. Le Centre d'archives de Québec, construit en 1979, connaissait depuis plusieurs années des problèmes d'entreposage. Malgré des efforts importants de rationalisation, les magasins situés au pavillon Casault étaient quasi complets et ne permettaient plus d'accueillir des quantités significatives d'archives.

Des solutions d'entreposage temporaires ont été déployées au fil des ans, mais le besoin de locaux permanents s'est fait de plus en plus criant au début des années 2000. Un projet a alors été mis en route en collaboration avec la Société immobilière du Québec. Après l'évaluation de plusieurs avenues, dont la construction d'un édifice neuf, le choix s'est arrêté sur des locaux disponibles au Complexe scientifique, situé dans le parc technologique du secteur de Sainte-Foy, à Québec. La proximité avec le pavillon Casault, les locaux proposés et des coûts d'aménagement modérés ont constitué des facteurs déterminants. Un projet d'aménagement en deux phases a donc été lancé.

La phase 1, qui vient d'être livrée, comporte neuf magasins d'archives d'environ 200 mètres carrés chacun, pour une capacité totale de 11 kilomètres linéaires de documents. On y trouve également des locaux à vocation spécialisée, soit une chambre froide, une salle destinée aux documents précieux, un magasin de pellicules noir et blanc et une salle de quarantaine. La température et l'humidité sont contrôlées dans chaque local selon les normes en vigueur pour les archives. Des locaux administratifs complètent cette phase, soit deux salles de traitement d'archives, une salle polyvalente, une salle de réunion, une salle de consultation et une salle de repos. Plusieurs contenants d'archives remplissent déjà les magasins, car près de 6 kilomètres linéaires de documents étaient entreposés de façon temporaire dans les locaux du Centre de documents semi-actifs.

Retour au menu

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.