À rayons ouverts, no 79 (printemps 2009)

Table des matières

Rubriques


Dans l'atelier de restauration
Le rangement des disques de vinyle

par Séverine Chevalier, restauratrice, et Louise Guilbault, technicienne en muséologie,
Direction de la sauvegarde des collections

Se caractérisant par une meilleure qualité acoustique et une plus grande durée d'écoute que les précédents supports d'enregistrement sonores, le premier disque de vinyle a été commercialisé aux États-Unis en 1948. Presque 40 ans plus tard, il a été progressivement supplanté par la technologie numérique, mais il est encore aujourd'hui fabriqué pour certaines productions marginales ou des rééditions à tirage limité.

C'est par gravure directe d'un fin sillon en spirale sur un disque de chlorure de polyvinyle (PVC) qu'est fait l'enregistrement sonore. Le matériau plastique utilisé est sensible à la chaleur et aux rayonnements ultraviolets : il peut se dégrader chimiquement en produisant par exemple de l'acide chlorhydrique. La poussière et les rayures peuvent également endommager le sillon et empêcher la lecture du disque.

Dans sa collection de conservation, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) possède près de 20 000 disques de vinyle dont le rangement en réserve a été amélioré en 2007. Les disques ont été reconditionnés pour être protégés de leurs principaux facteurs d'altération tout en facilitant leur accès et leur manipulation.

Dans un premier temps, il a été décidé de ne pas séparer les disques de leurs pochettes cartonnées afin de préserver l'intégrité physique des objets. Souvent abîmées à force d'être manipulées et pouvant alors induire des frottements, les pochettes intérieures qui ne comportaient aucune information ou illustration ont été systématiquement remplacées par d'autres en papier blanc sans acide. Pour éviter la chute des disques lors de la manipulation de leurs pochettes cartonnées, les pochettes intérieures ont été réinsérées de manière que leur ouverture soit placée en sens contraire.

Auparavant rangés à même les rayonnages, les albums de musique sont maintenant regroupés par numéros croissant de cote dans des boîtes de carton sans acide placées verticalement. Pour éviter une trop grande pression qui peut engendrer la déformation des disques, chaque boîte contient 20 albums d'épaisseurmoyenne,moins s'ils sont doubles ou comprennent des coffrets. Un espace d'environ un centimètre a été laissé afin de pouvoir saisir ou remettre un album sans endommager les autres.

Pour éviter que les albums de musique bougent dans la boîte lors du déplacement, un bloc de mousse de polyéthylène a été collé dans le fond de la boîte ainsi qu'à l'intérieur du rabat. Enfin, les cotes des disques ont été reportées sur le côté visible de la boîte quand elle est placée sur le rayonnage et une petite pochette plastique a été apposée au-dessus pour y insérer les bons de sortie.

Même si le rangement en boîte des disques de vinyle a eu pour corollaire une légère augmentation de l'espace nécessaire à leur entreposage, il a permis de mieux répartir le poids de la collection sur les rayonnages et d'en faciliter notablement la diffusion.

L'instauration des mesures nécessaires à la bonne conservation de ce type de support d'enregistrement sonore concerne également les équipements de lecture, qui sont de plus en plus difficiles à trouver dans le commerce ou à réparer. Se pose alors la question du transfert sur un support permettant une consultation future plus facile.

Retour au menu


D'art et de culture
Le Camp littéraire de la Grande Bibliothèque : une initiative audacieuse

par Flora Bois, agente culturelle
Direction de la programmation culturelle

Un enfant vous dit : « Lire, écrire. Ça goûte l'école. » Il a ses raisons. La danse, la musique, le dessin et le soccer souffrent moins de cette association étroite aux premiers apprentissages scolaires, mais les jeux ne sont pas faits pour autant. Ainsi, depuis 2005, le Camp littéraire de la Grande Bibliothèque s'inscrit dans le très coloré paysage des camps de jour spécialisés, au grand bonheur des jeunes de 8 à 13 ans qui viennent y vivre une expérience intense de plaisir franchement littéraire en plein été.

Un projet à hauteur d'enfants

Ni lieu d'enseignement ni musée, une bibliothèque est avant tout un espace de quiétude où l'on peut se cultiver et cultiver sa curiosité en toute liberté. On y vient seul, mais c'est un vrai bonheur de mener là parmi les autres ses explorations parallèles.

Dès l'ouverture de la Grande Bibliothèque, la richesse des collections et des ressources de l'Espace Jeunes nous invitait à imaginer pour les jeunes une rencontre différente de celle déjà offerte aux écoles et au public familial, un espace et un temps d'expérimentation privilégiés pour leur donner le goût d'enrichir leur rapport aux livres et leur permettre de vivre des moments inoubliables de création et de découvertes littéraires. La formule d'un camp de jour en bibliothèque s'est imposée rapidement, car elle réunissait tous les ingrédients nécessaires pour concrétiser cette rencontre enrichissante.

La programmation du Camp littéraire de la Grande Bibliothèque répond à des objectifs précis selon l'âge et les capacités d'apprentissage des jeunes. Elle prévoit des activités éducatives et récréatives et un type d'encadrement ludique qui stimulent la créativité et par Flora Bois, agente culturelle, Direction de la programmation culturelle Le Camp littéraire de la Grande Bibliothèque : encouragent par des mises en situation novatrices le développement d'intérêts et de connaissances liées au monde du livre et de la création littéraire. La gratuité du Camp le rend accessible à tous.

En 2008, six groupes multiâge de 20 enfants sont venus tour à tour profiter des ressources de la Grande Bibliothèque et en faire littéralement leur lieu de vie pendant une semaine!

Vivre un temps sur la planète livres

Durant cinq jours consécutifs, les jeunes, les animateurs et les bibliothécaires vivent ensemble une expérience en participant à des activités de natures très variées. Il devient possible, grâce à ce temps privilégié, de réaliser un projet, individuel ou collectif, et d'enchaîner des moments d'initiation, de recherche, de création et de jeux dans une alternance qui profite pleinement aux jeunes.

La rencontre d'une auteure, par exemple, prend tout son sens quand on a non seulement exploré ses œuvres, mais aussi soi-même tenté de créer un personnage dans un atelier d'écriture la veille et que, après cette rencontre, on a l'ambition d'inventer, comme elle, un pays imaginaire en s'inspirant de ses conseils.

Pour les bibliothécaires, qui accompagnent souvent les jeunes dans le contexte d'une visite scolaire ponctuelle ou d'une demande individuelle au comptoir de référence, le camp de jour offre les conditions d'une communication soutenue. C'est l'occasion unique pour ces spécialistes des collections de créer des liens de complicité avec de jeunes lecteurs et d'élargir leurs  horizons de lecture par des suggestions adaptées et des mises en situation originales.

Camp littéraire de la Grande Bibliothèque, été 2009

Le thème du camp, qui fonctionne comme un fil d'Ariane, permet d'inventer mille prétextes pour plonger les jeunes dans les collections et stimuler leur créativité. Il amène les participants à circuler au milieu de savoirs en apparence disparates (la cartographie ancienne et la science-fiction, par exemple) pour mener à bien un projet ou relever un défi.

En 2008, grâce au thème Territoires inconnus, réels ou imaginaires, les participants ont joué aux explorateurs. Ils ont tenu un carnet d'exploration de lectures, observé la langue employée sur les cartes anciennes lors d'une visite de l'exposition Ils ont cartographié l'Amérique, créé la maquette d'un pays idéal et voyagé dans le temps à la Maison Sir-George-Étienne-Cartier.

L'approche thématique a permis aux jeunes de combiner les fonctions documentaires et littéraires du livre et d'approfondir, chemin faisant, leurs talents de lecteurs, de jeunes chercheurs et de créateurs. La programmation en forme d'itinéraire leur a donné le sentiment d'accomplir un voyage en équipe.

En 2009, le thème sera celui de l'astronomie. Certains retiendront le nom de 23 constellations et deviendront habiles dans la consultation du catalogue Iris ; d'autres auront la piqûre de la poésie pour la vie ; d'autres encore repartiront avec des suggestions de lecture sous le bras, ravis d'avoir rencontré un auteur. C'est décidé, ils seront bibliothécaires. Tous auront eu un temps pour muscler leur esprit de découverte et renouveler leur plaisir de lire, d'écrire et d'explorer le monde du livre, autrement.

Une avanture singulière qui a de l'avenir

Comment mesurer l'impact d'une telle proposition, sa pertinence? À l'aune du plaisir manifeste des enfants, bien sûr, mais aussi en observant les virages qui surviennent parfois au fil des activités : la lectrice timide s'essaiera à inventer ses propres histoires après avoir participé avec plaisir à un défi d'improvisation en groupe ; le turbulent, qui croyait la lecture réservée aux premiers de classe, découvrira lors d'un jeu un personnage de roman qui lui ressemble et plongera sans hésiter dans le silence exaltant des pages.

Chacun à sa façon aura fait un pas, approfondi ses intérêts, déplacé ses attentes ou abandonné une idée toute faite qu'il avait sur lui-même, sur les livres et sur la vie dans une bibliothèque. Les « grands » accompagnateurs auront affirmé par cette action concrète leur engagement à jouer auprès des jeunes le rôle de passeurs.

Réjouissons-nous de la volonté de Bibliothèque et Archives nationales du Québec de poursuivre cette aventure de médiation culturelle et soulignons ici que, grâce à sa structure et à son personnel, c'est toute l'institution qui participe à la réalisation de ce camp littéraire francophone unique au Canada. On peut souhaiter qu'au fil des ans, ce projet audacieux puisse en inspirer d'autres ailleurs au Québec.

En empruntant les mots de Roland Barthes, qui a dû être un heureux enfant lecteur, nous dirons que les jeunes méritent « que les jeux ne soient pas faits, qu'il y ait un jeu », un espace d'expérimentation pour grandir avec le langage, les livres et la création et, surtout, pour nourrir leur curiosité envers le monde qui les entoure.

Retour au menu


Calendrier culturel (avril, mai, juin 2009)

EXPOSITIONS

À la Grande Bibliothèque

LES MOTS SONT DES JOUETS
Jusqu'au 10 mai 2009
Espace Jeunes, niveau M

L'ARCHIPEL POÉTIQUE DE PAUL-MARIE LAPOINTE
Jusqu'au 24 mai 2009
Section Arts et littérature, niveau 1
Vitrines, niveaux 1 à 4

L'INSTITUT CANADIEN DE MONTRÉAL : TOLÉRANCE ET LIBERTÉ DE PENSER
Jusqu'au 9 août 2009
Collection nationale, niveau 1

LE GOÛT DE L'ENCRE – RÉTROSPECTIVE MONIQUE CHARBONNEAU
Jusqu'au 16 août 2009
Salle d'exposition principale, niveau M

LA MAISON AUX MILLE ET UNE RENCONTRES
Jusqu'au 19 août 2009
Hall

VIRGINIA, MESSAGÈRE DES ÉTOILES
Du 26 mai au 25 octobre 2009
Espace Jeunes, niveau M

Au Centre d'archives de Montréal

L'ÉTAT ET LE CITOYEN : DU RÉGIME FRANÇAIS À LA RÉVOLUTION TRANQUILLE
Du 5 mai au 1er novembre 2009
Salle d'exposition principale

LA TRAVERSÉE DES MANUSCRITS
Du 5 mai au 1er novembre 2009
Salle d'exposition principale

ÉCOLE DES hAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL – VOCATION D'ORIGINE DU CENTRE D'ARCHIVES DE MONTRÉAL
En permanence

Au Centre d'archives de Québec

QUÉBEC-MONTRÉAL – PETITES hISTOIRES D'UNE CAPITALE ET D'UNE MÉTROPOLE
Du 28 avril au 25 octobre 2009

Au Centre d'archives de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec

ROUYN ET NORANDA : VILLES JUMELLES… NON IDENTIQUES!
Jusqu'au 19 septembre 2009

Au Centre d'archives du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

LA VIE RURALE AU QUÉBEC – 1866-1953
Jusqu'au 30 juin 2009

Au Centre d'archives de la Mauricie et du Centre-du-Québec

À LA DÉCOUVERTE DE NOS ARCHIVES
Jusqu'au 6 décembre 2009

Au Centre d'archives de l'Outaouais

NÉGOCE, CONVOITISE ET POUVOIR – JEAN-LOUIS FORNEL ET LES RIVALITÉS DE LA BOURGEOISIE MARCHANDE AU XVIIIe SIÈCLE
Jusqu'au 27 septembre 2009
Dans les Vitrines du Centre d'archives, de généalogie et d'histoire


CONFÉRENCES ET SPECTACLES

À l'Auditorium de la Grande Bibliothèque

DES ÉTOILES ET DES hOMMES
Conférencier : Hubert Reeves
Le mardi 21 avril de 19 h à 20 h 30

DEUX FEMMES ET LA SCIENCE
Conférencières : Claire Deschênes et Chloé Legris
Le jeudi 30 avril 2009 de 12 h 30 à 14 h

JOSEPH-CHARLES TACHÉ ET L'INSTITUT LITTÉRAIRE DE RIMOUSKI
Conférenciers : Claude La Charité et Éric Bouchard
Le jeudi 28 mai de 12 h 30 à 14 h

L'INSTITUT CANADIEN DE MONTRÉAL : UNE HISTOIRE MOUVEMENTÉE
Conférencière : Michèle Lefebvre
Le jeudi 4 juin de 12 h 30 à 14 h

VISITE-CONFÉRENCE DE L'EXPOSITION LE GOÛT DE L'ENCRE – RÉTROSPECTIVE MONIQUE CHARBONNEAU
Conférencière : Hedwidge Asselin
Accueil au local M.450
Le mercredi 10 juin de 19 h à 20 h 30

MIDIS LITTÉRAIRES DE LA GRANDE BIBLIOTHÈQUE

ÉMILE MARTEL
Le mardi 14 avril de 12 h 30 à 14 h

INDIA DESJARDINS
Le mardi 12 mai de 12 h 30 à 14 h

SPECTACLES LITTÉRAIRES

DÉLIVRE-MOI
Slam avec Ivy
Le jeudi 23 avril à 19 h 30

POÉSIE ET JAZZ – QUATRE SAISONS, QUATRE COULEURS, QUATRE LUMIÈRES
Poésie autochtone en compagnie du Trio Daniel Lessard
Le jeudi 21 juin à 19 h 30

THÉÂTRE À LIRE

EN COMPAGNIE DE NORMAND CHAURETTE
Le mercredi 20 mai à 19 h 30


ACTIVITÉS JEUNESSE

À l'Espace Jeunes de la Grande Bibliothèque

MANIFESTATIONS SPÉCIALES
(Théâtre Inimagimô)

Dans le cadre de l'événement Petits bonheurs

LES PETITS BONHEURS DE L'HEURE DU CONTE (3 à 5 ans)
Le samedi 2 mai et le mardi 5 mai à 10 h 30

LES TOUT-PETITS RENCONTRENT AUDREY POUSSIER (3 à 6 ans)
Le dimanche 3 mai à 13 h 30

L'EXTRAORDINAIRE POUVOIR DES LIVRES SUR LES BÉBÉS (adultes)
Le mardi 5 mai à 19 h 30

LES PETITS BONHEURS DE LECTURE D'ÈVE CHRISTIAN (tous)
Le mercredi 6 mai
De 10 h 30 à 11 h 30 et de 13 h à 14 h

RENCONTRE AVEC AUDREY POUSSIER (adultes)
Le mercredi 6 mai de 19 h 30 à 21 h

LES PETITS BONHEURS DE LA DEMI-HEURE DU CONTE
Le jeudi 7 mai
Pour les 18 à 24 mois : de 10 h 15 à 10 h 45
Pour les 24 à 36 mois : de 11 h à 11 h 30

PEKKA (2 à 5 ans)
Le vendredi 8 mai de 10 h 30 à 11 h et
de 13 h 30 à 14 h

HARLEQUIN'S CLOAK (5 ans et plus)
Spectacle sans paroles
Le dimanche 10 mai de 13 h 30 à 14 h 15

SPECTACLES

JEUNESSE EN LIESSE – SLAM TON POÈME – ON L'AIME DE MÊME (9 à 12 ans)
Slam avec Ivy
Le dimanche 19 avril de 14 h 30 à 15 h 30
Au Théâtre Inimagimô

BIG BOUM
Spectacle musical avec le groupe Tuyo
Le dimanche 24 mai de 13 h 30 à 14 h 30
À l'Auditorium, rez-de-chaussée

CIEL AMÉRINDIEN – LA FÊTE DU SOLSTICE
Sylvain Rivard et Nicole Obomsawin
Le dimanche 21 juin de 11 h à 12 h
À l'Auditorium, rez-de-chaussée

EN COMPLÉMENT DES EXPOSITIONS DES ÉTOILES PLEIN LES YEUX (8 à 12 ans)
Atelier-découverte sur l'astronomie avec Jean-Pierre Urbain
Le dimanche 31 mai et le dimanche 21 juin
de 13 h 30 à 15 h
À l'Atelier de créativité

Pour plus d'information et pour la liste complète des activités, consultez le Calendrier des activités publiques de Bibliothèque et Archives nationales du Québec sur le portail de BAnQ au www.banq.qc.ca

Retour au menu

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.