À rayons ouverts, no 68 (été 2006)

Table des matières

La vie de BAnQ


La petite histoire d'une grande mascotte!

par Linda Clermont, bibliothécaire
Service des collections thématiques

En 2006, comme la Grande Bibliothèque, la mascotte de l'Espace Jeunes célèbre son premier anniversaire. Pour souligner l'événement, quoi de mieux que de se faire raconter, en mots et en images, la petite histoire de Boukino?

Le début de l'histoire…

En septembre 2004, à quelques mois de l'ouverture de la Grande Bibliothèque, l'équipe de l'Espace Jeunes fait appel à Élise Gravel, jeune illustratrice de livres pour la jeunesse reconnue pour son style dynamique et original, absolument unique. Le défi lancé à Élise : inventer une mascotte moderne, sympathique, drôle, attachante, éveillée, curieuse et coquine. Un peu à l'image de nos futurs jeunes abonnés. Il faut aussi, évidemment, que notre mascotte ressemble à un utilisateur de la bibliothèque et qu'elle plaise autant aux garçons qu'aux filles, aux grands qu'aux petits.

Débute alors un fascinant processus de création artistique qui mènera, le 18 janvier 2005, à la version finale de la mascotte. Le résultat dépasse toutes les attentes de l'équipe de l'Espace Jeunes. Boukino fait sa première apparition publique en avril 2005 sur le portail Jeunes.

Un nom pour la mascotte de l'Espace Jeunes

En mars 2006, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et ses partenaires invitent les jeunes à participer au concours Un nom pour la mascotte de l'Espace Jeunes. Pour s'inscrire, les participants doivent se rendre sur le portail Jeunes de BAnQ. Résultat : des jeunes de toutes les régions du Québec s'approprient la mascotte de l'Espace Jeunes et découvrent, en même temps, la qualité et la diversité des services à distance qui leur sont offerts.

C'est le 17 mars 2006 que le jury du concours a la tâche délicate mais combien passionnante de choisir le nom de la mascotte parmi les quelque 288 noms proposés. Choix difficile, les jeunes abonnés ayant rivalisé d'audace, de créativité et d'imagination – d'humour aussi ! Le nom du gagnant est dévoilé le 2 avril à la Grande Bibliothèque, à l'occasion de la Journée internationale du livre pour enfants. Julien Dubé, 13 ans, de Saint-Hubert, est le grand gagnant du concours. Julien a proposé le nom « Boukino » et a décrit la personnalité de la mascotte comme suit : « Boukino est un mordu de lecture et de sport. Il s'amuse avec les enfants et leur donne le goût de bouquiner et de bouger, d'où son nom inspiré de bouquin et de kinési, qui signifie mouvement ».

De la personnalité de notre mascotte, que les participants au concours étaient invités à décrire, il ressort quelques constats fort réjouissants : la mascotte plaît, et elle plaît beaucoup. Les jeunes la trouvent « cool », on s'y attendait, mais ils la perçoivent aussi douce et très proche d'eux, ce qui ravit l'équipe de l'Espace Jeunes. Qui plus est, Boukino contribue très clairement à donner aux jeunes une image positive de la lecture. Adieu le stéréotype du rat de bibliothèque, les jeunes lecteurs d'aujourd'hui sont résolument actifs, modernes et ouverts sur le monde, à l'image de la mascotte.

Cap sur l'Espace Jeunes

Les participants au concours se sont lancés dans de nombreuses hypothèses sur la personnalité de Boukino. Fille ou garçon, renard, crocodile, dinosaure, chien, souris, crocochien ou kangourou, l'important, après tout, comme l'affirme Catherine, 11 ans, c'est que Boukino « est tout simplement extra ». Et que son nouveau nom l'est tout autant! Venez le rencontrer à l'Espace Jeunes, où sa petite histoire fait actuellement l'objet d'une exposition, et n'oubliez pas qu'il vous attend toujours sur le portail Jeunes de BAnQ, où il vous dévoilera bientôt ses mille et un secrets…

Retour au menu


Des Amis pour BAnQ

par Suzanne Rousseau-Dubois, présidente
et Yvon-André Lacroix, vice-président des Amis de BAnQ

Le 2 mai dernier, dans la foulée des événements entourant le premier anniversaire de la Grande Bibliothèque, l'association des Amis de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (ABAnQ) a entrepris le recrutement de ses membres, en visant tout particulièrement les usagers et le personnel de l'institution. Les lecteurs de la revue À rayons ouverts sont à leur tour invités à devenir membres des Amis.

Les objectifs des Amis de BAnQ :

  • Collaborer à la promotion, au développement, au soutien et au rayonnement de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  • Représenter les intérêts des usagers et du grand public auprès de BAnQ.
  • Contribuer à mieux faire connaître aux usagers et au grand public les collections et les services de BAnQ.
  • Concevoir, développer et mettre en place diverses activités d'animation dans le but de promouvoir la lecture et la culture québécoise.
  • Mettre sur pied une équipe de bénévoles qui pourront s'engager dans certaines activités de l'institution.

En avril 2004, à la demande des gestionnaires de la Bibliothèque nationale du Québec (devenue Bibliothèque et Archives nationales du Québec en janvier dernier), un groupe de cinq membres fondateurs a entrepris de mettre sur pied une association d'Amis, comme il en existe dans les musées, mais aussi dans plus de 2 200 bibliothèques des États-Unis et du Canada anglais. Bien que ce type d'association soit peu connu dans les bibliothèques du Québec – où on en dénombre seulement une dizaine –, il apparaissait fondamental qu'une institution de la richesse, de la complexité et de l'envergure de la Bibliothèque nationale du Québec puisse appuyer son rayonnement sur une association d'Amis.

Les Amis de BAnQ

La création des Amis de BAnQ a été rendue possible grâce aux compétences et à la disponibilité des membres fondateurs, mais aussi grâce au soutien administratif, matériel, technique et moral apporté à chaque étape par les gestionnaires et le personnel de l'institution. Bâtir une association sur des assises solides est une entreprise exigeante impliquant de multiples et incontournables démarches : obtention des lettres patentes, rédaction du règlement, choix du logo et de la papeterie, préparation de documents promotionnels (signet, dépliant et affiche) et d'une page web, organisation d'un local et recrutement d'une secrétaire, etc. L'association des Amis de BAnQ est désormais en mesure de mener efficacement ses activités courantes.

Les privilèges des Amis

Plusieurs des avantages et privilèges accordés aux Amis reflètent le souci de rapprocher les membres de l'institution et de bien faire connaître les collections, services et équipements qu'elle offre. Ainsi, les Amis recevront un abonnement à la revue À rayons ouverts ; ils bénéficieront de rabais sur les achats à la Boutique de la Grande Bibliothèque et sur les ouvrages édités par BAnQ ou publiés en coédition ; ils seront invités à des vernissages, à des lancements de livres et à d'autres événements culturels organisés par BAnQ. Les Amis profiteront de visites guidées spéciales des multiples édifices et d'initiations particulières aux collections et aux équipements de BAnQ. Par ailleurs, ils pourront participer aux diverses activités culturelles organisées par l'association (par exemple, des forums de discussion, des conférences, des clubs de lecture, des voyages culturels, etc.) et la possibilité d'une action bénévole enrichissante dans un milieu culturel leur sera offerte.

Le cadre organisationnel

Les grandes lignes du mode de fonctionnement de l'association sont les suivantes :

  • ABAnQ est une entité légale distincte de BAnQ, avec une autonomie complète de gestion
  • ABAnQ est un organisme sans but lucratif;
  • ABAnQ entend travailler en concertation avec l'institution et soutenir ses activités avec enthousiasme;
  • ABAnQ vise un partenariat complet et à long terme avec BAnQ grâce à ses membres, des individus bénévoles qui s'engagent à respecter la mission, les normes, les règlements et les conventions collectives de BAnQ;
  • ABAnQ a un règlement général qui fixe le conseil d'administration à 11 membres élus pour deux ans par une assemblée générale annuelle, dont est issu un conseil de direction de cinq membres. Il est bon ici de souligner que l'article 7.4.5 du règlement stipule que « autant que faire se peut seront encouragées à se présenter aux élections des personnes représentant l'ensemble du territoire et des composantes démographiques du Québec ».

Une invitation!

ABAnQ veut devenir une association dynamique, avec un impact réel sur le public et sur l'institution, une association qui grandira avec le temps. Il faut espérer également que le succès des Amis serve d'incitatif pour le développement de nouvelles associations d'Amis dans le réseau des bibliothèques québécoises, particulièrement des bibliothèques publiques.

Les Montréalais et les Québécois de tous âges et de toutes origines sont cordialement invités à faire partie de l'association des Amis et peuvent y adhérer en tout temps. On peut se procurer le dépliant promotionnel et le formulaire d'adhésion dans les différents édifices de BAnQ, sur le portail Internet (www.banq.qc.ca) ou encore en s'adressant directement aux Amis.

Le succès de l'association des Amis de BAnQ ne sera pas seulement tributaire du dynamisme de ses dirigeants ou du soutien de l'institution. Il dépendra avant tout de la réponse enthousiaste du public et de sa fidélité dans son engagement.

Coordonnées

Les Amis de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (ABAnQ)
475, boul. De Maisonneuve Est
Montréal (Québec) H2L 5C4

Téléphone : 514 873-1101, poste 3286
Télécopieur : 514 873-7399
Courriel : amis@banq.qc.ca

Retour au menu


Le premier livre d'une bibliothèque est son édifice

par Nicole Raymond, responsable de révision et de rédaction
Direction des communications et des relations publiques

Quoi de mieux que la publication d'un livre pour célébrer la création d'une nouvelle bibliothèque? En couleurs et de grand format, l'ouvrage La Grande Bibliothèque retrace l'histoire de cet édifice, déjà riche au moment de son ouverture au public en avril 2005.

Au cœur de Montréal, un bâtiment différent des autres s'élève : la Grande Bibliothèque, qui enchâsse entre ses parois de verre des millions de trésors. Tous les jours, des milliers de personnes en franchissent les portes. Ils viennent lire, écouter de la musique, découvrir des expositions, regarder des films, étudier, parcourir des bandes dessinées ou poursuivre des recherches, côte à côte, grands et petits.

Au début, il y avait une idée : profiter du fait que la Bibliothèque nationale du Québec et la Bibliothèque centrale de Montréal manquaient toutes deux d'espace pour ériger un édifice conçu expressément pour accueillir à la fois des millions de documents et les gens que tous ces romans, ces cédéroms, ces DVD, ces livres pratiques et documentaires, ces logiciels, ces journaux, ces magazines ne pourraient manquer d'attirer. Ne pourraient manquer d'attirer? C'est justement à cette question que se heurtaient les précurseurs du projet. En cette fin du XXe siècle, affirmaient certains esprits chagrins, les bibliothèques sont dépassées. Pourquoi construire une bâtisse alors que les ordinateurs et Internet vont faire des livres des objets obsolètes?

Sous la plume de Michèle Lefebvre et de Martin Dubois, La Grande Bibliothèque raconte le chemin parsemé d'obstacles qui a mené de l'idée à la réalité de l'édifice qui s'élève aujourd'hui sur six niveaux au coin du boulevard De Maisonneuve et de la rue Berri. Il fallut convaincre, avancer constamment dans l'inédit. Ce livre relate les étapes ayant mené à la construction de l'édifice, qui fit l'objet du premier concours international d'architecture au Québec. L'objectif était d'inventer une bibliothèque moderne, avec des espaces très diversifiés, permettant d'accueillir des clientèles et des activités variées. Le lieu devait « dégager un appel clair au voyage culturel1 », comme l'écrit dans sa préface madame Lise Bissonnette, qui lança d'abord l'idée d'une grande bibliothèque pour le Québec, pour devenir par la suite la présidente-directrice générale de l'institution qui mènerait à la réalisation de ce rêve. L'endroit devait être conçu autant pour les gens que pour les livres, ouvert sur la ville, sur la vie.

Les photos de Bernard Fougères permettent non seulement de conserver des souvenirs des étapes de la construction de l'édifice, mais de découvrir les espaces variés créés par les architectes. De l'Espace Jeunes coloré, avec son mobilier de format réduit, à la superbe salle de lecture de la Collection nationale, dont les lames de bois semblent inviter l'esprit à s'élever à leur suite, ces images nous emmènent à l'extérieur, offrant des vues impressionnantes de la Grande Bibliothèque de bas en haut, de jour comme de nuit. Un passionnant chapitre sur l'architecture du bâtiment permet de suivre le processus qui mène à la conception d'un édifice à partir de besoins définis précisément. On découvre aussi les choix effectués par les architectes pour donner à la Bibliothèque sa personnalité, des chambres de bois à la promenade architecturale en passant par les matériaux privilégiés.

La parution de ce livre-souvenir, dans lequel on circule comme dans la lumineuse Grande Bibliothèque elle-même grâce au graphisme aéré de Jean-François Lejeune, marque le premier anniversaire de l'ouverture de l'édifice. Publié par Bibliothèque et Archives nationales du Québec en collaboration avec les Publications du Québec, il est offert à la Boutique de la Grande Bibliothèque ainsi qu'en librairie.


1 Michel Melot, coauteur du rapport sur le projet de construction de la Très Grande Bibliothèque française, cité dans Michèle Lefebvre et Martin Dubois, La Grande Bibliothèque, Sainte-Foy, Publications du Québec, 2006, p. 33.

 

Retour au menu


Le Centre emploi-carrière, au service des chercheurs d'emploi

par France Laronde, bibliothécaire, Collection Économie et affaires, Direction des services à la clientèle
et Simon Welman, agent d'aide à l'emploi d'Emploi-Québec de Montréal

Des conseils pour la recherche d'un emploi, de l'assistance pour la rédaction d'un curriculum vitæ, un coup de main pour la préparation d'une entrevue d'embauche : le Centre emploi-carrière, en complémentarité avec le réseau des centres locaux d'emploi (CLE), offre depuis l'ouverture de la Grande Bibliothèque une variété de services pour les personnes à la recherche d'un emploi.

Issu d'un partenariat entre Emploi-Québec de Montréal et Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), le Centre emploi-carrière (CEC) s'inscrit dans la mission d'Emploi-Québec de contribuer, de concert avec les partenaires du marché du travail, à développer l'emploi et la main-d'œuvre et de lutter contre le chômage dans une perspective de développement économique et social. Situé au niveau 2 de la Grande Bibliothèque, il offre des services qui ciblent les personnes à la recherche d'un emploi ou d'information sur le marché du travail, et également celles qui désirent se renseigner sur la formation, l'orientation et le développement de carrière. À cette fin, le Centre propose des services assistés et des outils en libre-service, et met à la disposition de ses usagers une sélection d'ouvrages sur le domaine de l'emploi.

Une collection documentaire spécialisée

La collection de référence spécialisée du Centre emploi-carrière est composée d'ouvrages sur une foule de sujets concernant le marché du travail, la formation, les emplois d'avenir, la croissance personnelle, les relations de travail et, bien sûr, les outils pour la recherche d'emploi. Elle renferme également des répertoires d'entreprises québécoises et canadiennes, ainsi que des guides sur le démarrage d'entreprise. Les usagers ont aussi accès, aux heures d'ouverture du CEC, à des documents présentant des modèles de curriculum vitæ et de lettres de présentation, ainsi Le Centre emploi-carrière, au service des chercheurs d'emploi par France Laronde, bibliothécaire, Collection Économie et affaires, Direction des services à la clientèle, et Simon Welman, agent d'aide à l'emploi d'Emploi-Québec de Montréal qu'à des documents d'information sur le marché du travail. Ils peuvent enfin se procurer gratuitement des feuillets d'information sur les services d'Emploi- Québec, des guides pratiques sur la recherche d'emploi et des répertoires de sites Internet.

Cette collection est offerte conjointement avec la collection thématique Économie et affaires de BAnQ, qui propose déjà de nombreuses ressources documentaires comme des répertoires et des bases de données de compagnies, des répertoires d'associations, des guides et annuaires de programmes d'études et de formations professionnelles ainsi que des journaux locaux, nationaux et internationaux.

Des postes multimédias réservés à la recherche d'emploi

L'Internet constitue une source d'information de premier ordre lorsqu'il s'agit de chercher un emploi. C'est pourquoi les usagers du Centre emploi-carrière disposent de 16 postes multimédias avec lesquels ils peuvent accéder à des sites reliés à l'emploi et utiliser les services en ligne d'Emploi-Québec tels IMT en ligne, qui offre de l'information sur les tendances du marché du travail, les métiers et professions présentant une bonne perspective d'emploi, et Placement en ligne, dans lequel les chercheurs d'emploi peuvent consulter les offres d'emplois et déposer leur curriculum vitæ.

De plus, les postes multimédias du CEC, à l'instar de ceux de BAnQ, offrent l'accès à des outils bureautiques tels Word, permettant par exemple aux usagers de créer leur curriculum vitæ ou de rédiger une lettre de présentation.

Ces postes sont disponibles les soirs et les fins de semaine, aux heures d'ouverture du CEC. Entretemps, les usagers ont la possibilité d'utiliser les postes multimédias de BAnQ.

Les services assistés

Afin d'accroître l'offre de services assistés, le Centre emploi-carrière met à la disposition du public des agents d'aide à l'emploi du mardi au vendredi de 17 h à 22 h et les samedis et dimanches de 10 h à 17 h, lorsque les centres locaux d'emploi sont fermés. Ces employés d'Emploi-Québec de Montréal sont faciles à repérer : le cordon qu'ils portent au cou est de couleur jaune, au lieu du bleu traditionnel des employés de la Bibliothèque.

Les agents d'aide offrent un service assisté pour guider les usagers dans leur démarche d'intégration sur le marché du travail, notamment dans la rédaction d'un curriculum vitæ et d'une lettre de présentation. Ils apportent également leur soutien pour l'utilisation des services en ligne d'Emploi-Québec et guident les usagers vers des sites d'intérêt et d'autres sources d'information pertinentes sur la recherche d'emploi, la formation, l'orientation et la transition de carrière. Au besoin, ils peuvent les diriger vers leur centre local d'emploi ou vers d'autres organismes partenaires.

Puisque les échanges entre les agents d'aide et les usagers nécessitent souvent un certain niveau de confidentialité, une salle d'entrevue a été prévue à cette fin. Ces derniers peuvent y échanger en toute discrétion, préservant du même coup la quiétude dans l'aire de travail du CEC. Un télécopieur est mis à leur disposition, permettant à ceux qui le désirent de faire parvenir leur curriculum vitæ à des employeurs éventuels.

Des ateliers pour tous les goûts en matière d'emploi

La mission d'Emploi-Québec consiste, entre autres choses, à diffuser de l'information sur le marché du travail. C'est pourquoi la Direction régionale d'Emploi-Québec de Montréal, en collaboration avec ses partenaires, offre des ateliers et des présentations reliés à l'emploi. Depuis octobre 2005, les sujets suivants ont été abordés : certains secteurs économiques spécifiques, les femmes et l'emploi, le marché du travail et les personnes handicapées, la rédaction d'un curriculum vitæ et d'une lettre de présentation, la préparation à une entrevue d'embauche, la familiarisation avec les services en ligne d'Emploi- Québec tels IMT en ligne et Placement en ligne.

Ces ateliers, qui ont lieu dans des locaux de BAnQ, sont offerts gratuitement et ont permis, jusqu'en avril dernier, à plus de 350 personnes de prendre le pouls du marché du travail et de mieux s'outiller afin de réussir leur intégration. Ils seront de nouveau offerts en septembre prochain. Les usagers peuvent consulter la liste des ateliers sur le portail de BAnQ (www.banq.qc.ca) et sur le site Internet d'Emploi-Québec (emploiquebec.net).

BAnQ : plus que des livres

Bien sûr, BAnQ n'offre pas que des livres. Outre les répertoires électroniques d'entreprises canadiennes, étasuniennes et internationales, l'institution met à la disposition de ses abonnés plusieurs bases de données qui permettent de suivre l'actualité économique, de connaître l'évolution d'une industrie ou d'accéder à des statistiques économiques. D'autres, enfin, telles que Career Cruising, Repères et VIV, sont orientées sur la planification de carrière et l'insertion professionnelle, ou constituent un centre de ressources virtuelles pour les chercheurs d'emploi. L'employeur exige des connaissances en informatique, en bureautique, en comptabilité? La Logithèque permet de se familiariser avec divers outils technologiques, à l'aide de cédéroms d'apprentissage interactifs, par exemple.

L'ouverture des marchés nécessite de plus en plus la connaissance d'une deuxième langue, souvent l'anglais. Les allophones ont besoin de maîtriser le français afin d'accéder plus facilement au marché du travail. Le Laboratoire de langues de la Grande Bibliothèque permet de s'initier de façon interactive à l'anglais et au français, ainsi qu'à neuf autres langues. Les abonnés peuvent aussi s'initier à une langue à l'extérieur de la bibliothèque en empruntant une des nombreuses méthodes de langues mises à leur disposition.

La collection Économie et affaires, la Logithèque et le Laboratoire de langues sont situés au même niveau que le CEC. Bien sûr, des bibliothécaires sont disponibles pour assister les usagers dans l'utilisation des outils et des ressources de la Bibliothèque.

Des ressources en commun

Le Centre emploi-carrière, avec ses services, constitue une ressource de choix pour qui est à la recherche d'un emploi. Le tout dans les murs de BAnQ, où circulent des milliers de personnes par jour, et qui offre elle-même de nombreuses ressources pour les chercheurs d'emploi. Près de 30 000 personnes ont reçu une aide au CEC depuis un an, ce qui témoigne des nombreux besoins à combler au sein de la population montréalaise.

En somme, les deux organisations, en mettant leurs ressources en commun, s'emploient à combler un même besoin : diffuser une information adéquate et pertinente afin de permettre aux chercheurs d'emploi d'atteindre leur but ultime : dénicher un emploi à la mesure de leurs aspirations.

Retour au menu


Une programmation BAnQ de spectacles littéraires et de conférences

par France Gascon, directrice de la programmation

En plus de proposer des expositions de types très variés, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) offre au public une programmation d'événements qui tournent autour de trois grands axes : le débat d'idées, la rencontre entre un public, des auteurs et des textes et, enfin, l'exploration des thématiques abordées par les expositions en cours. Conférence, table ronde, colloque et spectacle littéraire sont les formules auxquelles il est le plus souvent fait recours. La plupart des événements, presque tous en fait jusqu'à présent, se tiennent à l'Auditorium de la Grande Bibliothèque.

Dans tous les cas, BAnQ agit comme producteur, ou alors comme coproducteur. Certains partenaires qui coproduisent ces événements interviennent de manière ponctuelle et d'autres de manière plus récurrente. C'est le cas, par exemple, du partenariat établi avec l'Institut du Nouveau Monde, organisme avec lequel nous avons mis sur pied une série de conférences portant sur de grands enjeux de société et qui nous a valu la visite, au cours des derniers mois, de Jean Ziegler, Laure Waridel, Bernard Cassen et Homa Arjomand. D'autres partenariats de ce type sont envisagés dans l'année qui vient. C'est d'ailleurs dans le cadre d'un partenariat, cette fois avec le département de philosophie de l'Université du Québec à Montréal, que nous avons eu la chance d'assister l'automne dernier à une rare « performance » du philosophe Jean-Luc Nancy.

Les spectacles littéraires constituent un des volets les plus originaux de notre programmation et probablement celui qui la distingue le mieux. « Lecture-spectacle », « mise en lecture », « spectacle littéraire », les formules varient au gré des thématiques abordées et reflètent aussi les choix faits par les créateurs que nous invitons. Modeste dans ses moyens, la formule se veut dépouillée de tout artifice superflu. La dramaturgie est présente mais réduite à son expression la plus efficace et la plus simple, concentrant ainsi toute l'attention sur les textes, sur l'univers des auteurs et sur les personnages qu'ils font vivre. Certains spectacles, comme la Veillée chez le maréchal-Ferron de Christian Vézina présentée au cours des derniers mois en marge de l'exposition Redécouvrir Ferron, peuvent être des productions qui ont déjà été montées ailleurs. La plupart de nos spectacles littéraires sont toutefois des commandes de BAnQ, tel ce surprenant Bonsoir Monsieur Tranquille présenté aussi au printemps dernier qui, à touches fines d'humour, de souvenirs, d'extraits de textes et de lettres, reconstituait l'univers du plus célèbre de nos libraires, Henri Tranquille, grâce à un chassé-croisé qui mêlait les interventions d'un comédien (Jean Marchand), celles d'un auteur qui fut à la fois ami et correspondant assidu de M. Tranquille (Yves Beauchemin) ainsi que celles d'un auteur qui fut aussi son biographe (Yves Gauthier).

Plus récemment, la programmation se tournait vers une thématique abordée pour la première fois dans nos expositions, soit les sciences naturelles et, plus particulièrement, l'entomologie. L'exposition présentée à l'Espace Jeunes, L'Abécédaire des insectes, organisée de concert avec l'Insectarium de Montréal, nous donnait l'occasion d'inviter le fondateur de cette institution, l'entomologiste de renom Georges Brossard, qui est venu le 12 mai dernier donner une conférence sur le thème « Les insectes et les humains ». Se profile à l'horizon une conférencedébat autour de thématiques reliées à l'exposition L'Espace-couleur de Robert Wolfe. Et déjà, en prévision d'une prochaine exposition sur Gaston Miron, une commande a été passée au comédien-concepteur Christian Vézina afin qu'il nous fasse partager sur scène le souffle unique du poète Gaston Miron, et ceci à l'occasion du 10e anniversaire du jour du décès de l'écrivain, qui coïncidera avec la première de ce tout nouveau spectacle, le 14 décembre prochain. Ce ne sont là que quelques éléments d'une programmation qui, peu à peu, a pris forme au cours de la dernière année et qui se précisera encore davantage dans les mois à venir.Retour au menu.

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.