À rayons ouverts, no 64 (été 2005)

Table des matières

Éditorial

Pour une histoire de la Bibliothèque nationale du Québec

par Lise Bissonnette
Présidente-directrice générale

Dans les bras de sa mère, l'enfant répandait les larmes de son corps. On eut juré qu'il venait d'être victime d'un accident à l'Espace Jeunes. La réalité était plus triste encore : il venait d'être arraché à sa lecture, l'heure étant arrivée de rentrer à la maison. Tragique, inconsolable, il nous rendait néanmoins heureux par la nature de son chagrin. Loin de la bibliothèque, point de bonheur pour lui, du moins en cet instant. Qu'ils dorment dans leurs langes ou se manifestent avec un respect tout relatif du silence des livres, les petits lecteurs d'aujourd'hui deviendront grands en croyant que ces lieux vont de soi, une maison à eux, à habiter dans la ville ou à explorer à l'écran, au bout de leurs doigts.

Ils n'auront pas de souvenir d'un « avant » moins facile, mais ils pourraient, ils devraient en acquérir mémoire. C'est pourquoi nous avons voulu conserver des grands pans de notre histoire au moment même où elle s'écrivait. Comme le raconte ce numéro de À rayons ouverts, six mille photos de chantier et deux films d'auteur qui rendent l'idée et la genèse de la Grande Bibliothèque de la Bibliothèque nationale du Québec formeront déjà un corpus imposant où puiseront curieux ou chercheurs. S'y ajoutent l'exposition d'ouverture et son catalogue, instruments à remonter la longue saga des batailles pour la lecture publique au Québec. Elle est allée de défaites en défaites jusqu'au début encore si récent de victoires solides, un petit quart de siècle de développement continu mais encore trop timide de « vraies » bibliothèques sur notre territoire. Cette histoire est le socle de la nôtre, étape majeure.

Immédiates ou longues, ces mémoires sont encore insuffisantes malgré l'ampleur de leur propos. Nombreux sont nos correspondants qui soulignent désormais l'absence d'une véritable histoire de la Bibliothèque nationale du Québec, un parcours spécifique de ses lointaines origines sulpiciennes jusqu'à sa fusion avec la Grande bibliothèque du Québec, en passant par la grande période fondatrice du milieu des années soixante. Le besoin se fait sentir d'une histoire incarnée, qui retrouve les personnes autant que les repères institutionnels ou administratifs, qui raconte aussi le rassemblement des fonds, palpitante épopée dans un monde longtemps indifférent à ses vieux papiers et encore hésitant à leur vouloir un avenir. Ce que nous racontons de l'acquisition de nos collections anciennes et nouvelles, dans les pages qui suivent, est une fraction d'un cheminement qui fut aussi difficile que passionnant.

Au cours des mois qui viennent, nous lancerons certainement cet autre chantier. Nous avons l'avantage d'en posséder déjà les matériaux, et nous trouverons les moyens de les mettre en forme, encore une fois.

 

 

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.