À rayons ouverts, no 63 (printemps 2005)

Table des matières

Un peu d'histoire


Le Palais du Commerce (1949-2005) – un mémorial

par Raymonde Gauthier, historienne de l'architecture

Dans la salle des groupes située au niveau Métro de la Grande Bibliothèque, la Bibliothèque nationale présentera l'exposition Le Palais du Commerce (1949-1998) – Un mémorial. Cette exposition propose en quelques lignes et images l'histoire de ce lieu mémorable au cœur du Quartier Latin.

Un quartier institutionnel

Le Palais du Commerce a été le centre d'un vaste projet d'aménagement conçu pour revitaliser le quartier que l'on appelait «L'Est central » en 1950. Formé du quadrilatère Saint-Denis, de Montigny, Berri et Sainte-Catherine, ce quartier avait pour centre l'église Saint-Jacques, construite dès 1823, et son presbytère. Il comprenait aussi plusieurs écoles, asiles et hospices placés sous la direction des Sœurs de la Providence, des Frères des Écoles chrétiennes et de l'École de Réforme, qui fermait la perspective de la rue Berri.

L'École de Réforme, un centre d'accueil pour jeunes garçons construit en 1876, était dirigée par les Pères de Saint-Vincent-de-Paul. En 1933, l'École a été déménagée dans l'extrême est de l'île de Montréal, laissant vides de vastes terrains.

Depuis la fin du xixe siècle, on désigne cet espace urbain sous le nom de Quartier Latin. À l'époque, on y retrouvait aussi l'Université Laval, l'École polytechnique et la Bibliothèque Saint-Sulpice, dont les collections font aujourd'hui partie de la Grande Bibliothèque.

La démolition de l'École de Réforme a permis de prolonger la rue Berri et de la transformer en une large avenue jusqu'à la rue Ontario, de construire le Palais du Commerce et le Terminus des autobus, créant ainsi un nouveau centre des affaires dans l'est de Montréal.

La construction du Palais du Commerce et la transformation du quartier

En 1939, la Société Radio-Canada proposa de construire un édifice sur le site nouvellement libéré; elle souhaitait y déménager ses studios alors situés dans l'Hôtel Ford, rue Dorchester. Mais le projet n'eut pas de suites.

En 1946, à la suggestion de Camillien Houde, maire de Montréal, des hommes d'affaires formant l'association appelée «L'Est central commercial » proposèrent de construire une salle d'exposition pour attirer, dans la ville et dans le quartier, des groupes de manufacturiers intéressés à y exposer leurs produits, comme on le faisait à Chicago au Merchandise Mart.

Daté de 1947 et évalué à 15 millions de dollars, le premier projet présenté, qui comptait 12 étages, ne fut pas réalisé. Les mois suivants virent une réduction constante des ambitions originales. Trois ans plus tard, en 1950, on présenta un autre projet de salle d'exposition, celui-ci à un coût de 750 000 $, de même que les plans d'une gare des autobus, signés respectivement par le jeune architecte Roméo Desjardins et par David Shennan.

Le 13 décembre 1951, le maire Camilien Houde posa la pierre angulaire du Palais du Commerce. Même s'il n'était pas entièrement terminé, l'édifice accueillit ses premières expositions en 1952.

Bien qu'étroitement liées au commerce montréalais de détail, les activités qui se déroulaient au Palais du Commerce étaient aussi associées à celles de Dupuis Frères, les deux institutions partageant pendant quelques années les mêmes dirigeants.

Malheureusement, les salles d'exposition du Palais du Commerce ont rapidement été jugées mal adaptées aux besoins des exposants commerciaux dans une ville en pleine expansion. On projeta alors de l'agrandir en 1963, mais sans succès.

Dorénavant, les grandes expositions commerciales auraient lieu à la Place Bonaventure, située sur la rue De La Gauchetière Ouest.

La Grande Bibliothèque au cœur du Quartier Latin

La Grande Bibliothèque étant désormais une réalité, nous assistons à un renouvellement. Réalisé par le regroupement d'architectes Patkau / Croft-Pelletier / Menkès Shooner Dagenais, de Vancouver, Québec et Montréal, le nouvel édifice de 33 000 mètres carrés occupe aujourd'hui l'emplacement de choix où a longtemps régné le Palais du Commerce : au carrefour des transports, de l'activité urbaine, du monde de l'éducation et de la vie culturelle de Montréal.

La situation privilégiée de la Grande Bibliothèque lui permettra d'entretenir des dialogues avec la ville et l'espace urbain environnant et de devenir un lieu de rendez-vous culturel au service de tous les Québécois – au cœur du Quartier Latin.

Retour au menu


L'histoire d'une grande institution nationale

1967.
Fondation de la Bibliothèque nationale du Québec, dont le mandat consiste à répertorier tout ce qui s'est publié au Québec, à acquérir et à conserver le plus de documents québécois possible et à faire connaître le patrimoine au public.

1969.
La Bibliographie du Québec paraît pour la première fois. Il s'agit du répertoire mensuel de tous les documents publiés au Québec.

1980.
Publication du premier tome de la Bibliographie du Québec 1821-1967, qui répertorie les documents publiés avant l'application du Règlement sur le dépôt légal.

1990.
Entrée en vigueur de la politique de l'exemplaire unique. Elle stipule que tout exemplaire unique doit être retiré du circuit de prêt et être acheminé au Service de la conservation.

1992.
Le dépôt légal s'applique dorénavant à une plus grande variété de documents. Il s'étend aux estampes originales, affiches, reproductions d'œuvres d'art, cartes postales, enregistrements sonores, logiciels, documents électroniques et microfilms.

1994.
Le catalogue Iris est mis à la disposition du public. Il donne un accès en ligne gratuit à toutes les collections de la Bibliothèque nationale. La Bibliothèque entame le processus de numérisation de ses documents.

1997.
Inauguration du Centre de conservation de la Bibliothèque nationale, situé rue Holt, à Montréal. Il répond aux critères les plus stricts en matière de conservation des documents.

2000.
Ratification de l'entente visant à regrouper la collection de la Bibliothèque centrale de Montréal et la collection de diffusion de la Bibliothèque nationale.

2001-2004.
Construction de la Grande Bibliothèque, boulevard De Maisonneuve, à Montréal.
Décembre 2004. Adoption du projet de loi créant Bibliothèque et Archives nationales du Québec, vouée à l'acquisition, à la conservation et à la diffusion du patrimoine documentaire publié, archivistique et filmique. Entrée en vigueur : automne 2005.

2005.
Mars 2005. Lancement du nouveau portail Internet de la Bibliothèque nationale, véritable bibliothèque virtuelle dont les ressources se déploient sur tout le territoire québécois et même au-delà.
Avril 2005. Ouverture de la Grande Bibliothèque.

 

Retour au menu

Nos partenaires

Catalogue des bibliothèques du Québec. RFN. RDAQ. Les Amis de BAnQ. Fondation de BAnQ.